3 choses incroyables que votre écriture révèle de vous

Ecrire peut sembler à première vue un acte plutôt banal. Or, certaines personnes sont capables de lire entre les lignes et vous serez surpris de ce que peuvent révéler la boucle de vos « l » ou cet espace que vous laissez entre chacun de vos mots.

La graphologie est une méthode d’analyse de l’écriture découverte à la fin du 19ème siècle par le prêtre Jean Hyppolyte Michon. Bien qu’elle ne soit pas à ce jour reconnue scientifiquement, la graphologie est très utilisée des employeurs pour en savoir un peu plus sur le profil psychologique de leur prochaine recrue.

Les troubles mentaux

La graphologie est capable de détecter des troubles mentaux, notamment la maladie de Parkinson. Elle se manifeste ainsi par une micrographie, c’est-à-dire par l’amenuisement des lettres associée à une difficulté à débuter les phrases.

En cause, l’akinésie qui explique le blocage des mouvements et donc les hésitations visibles sur la calligraphie des premières lettres d’un texte. Le graphologue remarque également que le malade effectuera des espaces notoires évoquant ses blocages psychologiques.

Cependant, ses tremblements n’affecteront pas l’écriture car il a été démontré qu’ils disparaissaient lors des mouvements propres à la rédaction.

Votre personnalité

L’étude de votre écriture peut aussi permettre de déceler la personnalité extravertie d’une personne. En effet, un sujet extraverti aura tendance à produire un texte clair avec de grandes lettres à l’inverse des introvertis.

On utilise aussi le positionnement des lettres et plus particulièrement le jambage (la partie inférieure de l’interligne) pour évaluer si la personne a les deux pieds sur terre (caractéristique fréquente des personnes extraverties) ou à l’inverse est plutôt tête en l’air.

De plus, le sujet exercera une pression assez forte sur son stylo et l’inclinaison du texte penchera plutôt vers la droite révélant ainsi son ouverture aux autres et un attrait pour de nouvelles aventures. Les espaces laissés entre les lettres et les mots indiqueront, eux, un état de générosité preuve de l’ouverture aux autres.

La dépression

Enfin, il est possible de dévoiler un état dépressif par plusieurs éléments. Tout d’abord, si l’écriture a tendance à pencher à gauche, cela indiquera que la personne manque de confiance en soi et qu’elle éprouve des difficultés à s’insérer dans la société.

La personne dépressive aura ainsi une écriture tremblotante voire ondulante avec une intensité variable soulignant les fluctuations de ses états d’âme propre à ce trouble mental. Des éléments que l’on retrouve également pour révéler une hypertension si l’écriture apparaît comme étant irrégulière et vacillante.

Vous voulez apprendre à vous connaître un peu mieux ? À vos stylos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *