Anticiper la perte d’autonomie de la personne âgée

Pour accompagner ses proches vieillissants au mieux, il faut rester attentif aux signes annonciateurs de la perte d’autonomie. Il sera alors plus simple de mettre en place des solutions de garde à domicile ou de placement en résidence senior avant qu’un évènement brutal déclenche la dépendance totale de la personne.

Reconnaître les signes

Augmentation des problèmes de santé : dégradation de l’ouïe ou de la vision, douleurs chroniques, hygiène laissant à désirer, etc.

Changement inhabituel de comportement : conversations incohérentes, colères illogiques, négligences récurrentes de chez soi, entassement du courrier et des factures impayées…

Problèmes d’équilibre : les chutes répétées peuvent être pathologique mais surtout amenées à une perte d’autonomie.

Modification des habitudes alimentaires : moins de plaisir à se cuisiner des repas, alimentation déséquilibrée, achats différents, difficulté grandissante à utiliser les ustensiles de cuisine ordinaires.

La perte de moral : isolement grandissant, négligence de l’apparence, désaffection pour les loisirs appréciés, mauvaise humeur, colères brutales, peuvent être des signes de dépression faisant le nid bien souvent d’une future perte d’autonomie.

Les solutions

Des solutions en amont d’un établissement 100% médicalisé existent pour permettre à la personne d’être prise en charge à temps et lui donner la chance de vieillir dans les meilleures conditions.

L’aide à domicile : En prévention, une aide à domicile va stimuler les aptitudes mentales et physiques de la personne âgée et retarder donc la dépendance. Elle permet une assistance dans les tâches du quotidien, motive les capacités motrices et cognitives, lutte contre l’isolement et veille aux chutes.

Les résidences seniors : Environnement idéal au bien vieillir, elles réunissent sécurité, confort et convivialité. Initialement conçues pour les seniors autonomes, les résidences seniors s’adaptent pourtant à l’état de santé de ses résidents tout en leur offrant un merveilleux cadre de vie. Aux Résidentiels par exemple, il est possible de mettre en place une aide à domicile pour améliorer son quotidien. Les équipes des Résidentiels orientent les résidents dans l’établissement de cette démarche. Un organisme de service à la personne pourra aussi intervenir dans le but d’entretenir son logement. Si le niveau de la perte d’autonomie s’accroit et que l’aide à domicile n’est pas suffisante, le résident peut opter pour un service de soins infirmiers à domicile (ou un service polyvalent d’aide et de soins) afin qu’il puisse rester au sein de la résidence et ainsi repousser son orientation en Ehpad.

De nombreuses aides financières existent dans la mise en place de ces solutions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *