Augmentation mammaire : ce qu’il faut savoir avant de passer à l’acte

En termes de chirurgie esthétique, l’augmentation mammaire est un incontournable. Aujourd’hui, cette pratique tend plutôt vers le sens de la finesse et de la discrétion. Malgré cela, il est tout de même conseillé de bien connaitre le sujet avant de franchir le pas. 

Les différents types d’implants

Il faut savoir que les implants mammaires ne sont plus aussi extravagants. D’ailleurs, sur le marché, il existe deux types d’implants à savoir celui en silicone et celui avec une solution saline. 

L’augmentation mammaire à base de silicone est assurément la plus populaire. Cette popularité s’explique par le fait que ce type prodigue une apparence plus naturelle aux seins. Les seuls désavantages étant l’envergure de l’incision pour installer le dispositif. Il est également plus difficile de détecter les fuites.

Pour les implants à base de solution saline, ils sont beaucoup plus fermes. Seulement, l’esthétique laisse un peu à désirer. Aussi appelé sérum physiologique, ce type d’implant s’installe dans les seins en étant vide. On le remplit par la suite. C’est le principal avantage de ce choix puisque les incisions sont plus petites ainsi que les cicatrices.

Le rendu et les éventuels risques

Les résultats d’une augmentation mammaire ne se voient pas tout de suite après l’opération chirurgicale. En effet, il faut obligatoirement que le corps s’adapte aux implants. Clairement, vous ne verrez les résultats finaux qu’après 2 à 3 mois d’adaptation. Il en va de même pour le toucher puisqu’il sera relativement différent.

Bien entendu, ce genre d’intervention chirurgicale comporte toujours des risques et des effets secondaires. C’est pour cela qu’il convient de bien s’informer auprès de votre médecin avant de franchir le pas. Notons que ces risques peuvent survenir juste après l’intervention ou bien des années après. On parle notamment des différentes infections et inflammations. Un bon suivi est donc de rigueur après avoir choisi d’installer des implants mammaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *